Le jeu de go : guide du joueur !

  • Friday, Aug 27, 2021

Le go est un jeu très ancien qui aurait vu le jour en Chine aux alentours de 2000 ans avant Jésus Christ. Il s’agit du jeu de stratégie le plus vieux au monde. Pourtant il garde une très grande popularité, notamment en Asie. C’est par l’intermédiaire du Japon que ce jeu sera diffusé en occident à commencer par l’Allemagne. C’est un jeu aux règles relativement simples, mais qui offre un nombre de possibilités d’action quasi illimitées.

Quelles sont les règles du jeu de go ?

Les règles diffèrent beaucoup selon la région. En effet, les règles en Chine ne sont pas les mêmes que celles du Japon qui sont reprises en Occident. Ces variantes de règles ont d’ailleurs déclenché des conflits pendant des tournois professionnels.

Dans tous les cas, il s’agit d’un jeu à deux joueurs se jouant sur un plateau appelé le goban. Il est quadrillé en 19 x 19, mais il existe des plateaux en 13 x 13 ou 9 x 9 pour faire des parties simplifiées et entraîner les débutants. Chaque joueur dispose des jetons, appelés pierres, de couleurs noires ou blanches et les place sur les intersections du quadrillage (en 19 x 19, on compte 361 intersections).

Les règles japonaises et occidentales

Chaque joueur place les pierres sur des intersections vides afin de dessiner un territoire. Une intersection vaut un point.

Ce sont les noirs qui commencent traditionnellement. Puis, chaque joueur pose à tour de rôle.

Les pierres d’une même couleur qui sont adjacentes sont dites connectées et forment une chaîne. Les intersections vides sont appelées libertés. Mais, si un joueur supprime cette dernière liberté avec une chaîne, les billes adverses dans la chaîne sont dites capturées. Elles deviennent donc prisonnières et sont retirées du plateau.

Dans certains cas, il y a situation de ko, qui est une configuration permettant la capture d’une pierre unique, suivie immédiatement de la capture d’une autre pierre, cet échange ramenant à la position initiale. La règle du ko interdit une seconde capture afin d’empêcher des prises sans fin.

La partie se termine lorsque les 2 joueurs passent leur tour consécutivement. Alors, les joueurs se mettent d’accord sur les territoires de chacun et sur les pierres impossibles à sauver.

Pour déterminer le vainqueur, on compte un point pour chaque intersection libre dans un territoire et pour chaque pierre prisonnière.

Quel est l’intérêt du jeu de go ?

En plus d’être ludique, l’apprentissage du jeu de go a plusieurs vertus. En effet, il favorise le développement cognitif : que ce soit la réflexion pour élaborer des stratégies, la maîtrise de l’espace, ou encore l’imagination. Il améliore également la mémoire.

Le go est aussi bénéfique pour l’estime de soi, ainsi que la maîtrise de soi. Il améliore les relations avec autrui et lui enseigne à s’adapter face à son adversaire. Le jeu de go apprend également à être plus responsable et à respecter les règles.

Il enseigne une forme de communication pacifique, car contrairement à d’autres jeux où les pièces sont éliminées, au jeu de go, elles sont juste capturées.

Le jeu de go est très utile pour apprendre certaines matières comme les mathématiques (additions, soustractions, proportions et statistiques). Mais, il apporte également une certaine ouverture au monde en apprenant l’histoire et la géographie à travers ce jeu. Il existe une littérature très riche sur le go.

Des observations montrent notamment que l’apprentissage du go a notamment des effets bénéfiques pour les élèves ayant des difficultés à l’école.

Histoire du jeu de go

L’histoire du go est très riche et très ancienne. Selon les légendes, il existerait depuis près de 4000 ans. Il aurait été inventé à la demande d’un empereur légendaire pour aider à l’éducation de son fils. Une autre légende attribue l’invention par un vassal pour distraire son suzerain.

On retrouve donc à travers ses histoires l’aspect à la fois ludique et éducatif du jeu de go.

Les premières mentions historiques du jeu de go sont dans les annales des Printemps et Automnes entre le VIIe et le Ve siècle av. J.-C., ainsi que dans les Entretiens de Confucius.

C’est au début de notre ère que le jeu de go se développe en Chine avec de nombreux livres qui y sont consacrés, la création d’instituts sur le go. Au troisième siècle, il est même considéré comme un art.

Au Ve siècle, le jeu arrive en Corée et au Japon. Il est très apprécié par la noblesse influencée par la Chine. Au début interdit sur l’archipel japonais, il fut autorisé par décret en 701. Il est cependant réservé à l’élite du pays.

Le jeu de go est utilisé comme un entraînement à la stratégie militaire pour les samouraïs. Le jeu prend une telle importance que la première école de go voit le jour avec la maison Hon’inbo.

De nouvelles règles seront mises en place au Japon à la différence de la pratique en Chine.

C’est au XVe siècle que débute l’âge d’or du go. Les grands seigneurs portent un grand intérêt au jeu et les meilleurs joueurs se voient attribuer des titres honorifiques. Le premier tournoi officiel est organisé en 1590 au Japon. Les joueurs sont alors classés par un système de rangs. En 1603, à l’unification du Japon, le Go devient même une institution gouvernementale avec un ministre chargé d’administrer le go.

Si le go est vaguement évoqué depuis le XVIIe siècle en Occident par les voyages du moine jésuite Mattéo Ricci. C’est au XIXe que l’Allemand Oskar Korschelt qui séjournera au Japon et publiera plusieurs livres sur le jeu de go. C’est en Allemagne et en Europe centrale que le jeu de go verra les premiers développements en Europe. Il y eut également le sinologue anglais Herbert Giles qui traduira les règles du jeu de go.

Au XXe siècle, le go se développe énormément au Japon et reprend de l’importance en Chine. Le développement de diasporas chinoises et japonaises à travers le monde a permis un essor du go, notamment en France. Avec la diffusion du manga Hikaru no go en 1990 et la création de jeu de go en ligne a également permis une diffusion à grande échelle à travers le monde.

Le succès du go est tel que des intelligences artificielles ont été conçues spécifiquement pour jouer au go. En 2016, l’une d’entre elles appelée AlphaGo réussit à battre l’un des meilleurs joueurs du monde Lee Sedol.